Sciences Essonne

Fédérer pour partager

Accueil > Actualités > À faire, à voir, à lire > Les objets connectés : revue de presse

Les objets connectés : revue de presse

lundi 30 mai 2016

Question d’actualité est consacrée en 2016 aux objets connectés, un sujet au centre du débat citoyen et dont les enjeux sont méconnus.
Pour faire le point, voici une revue de presse répertoriant les articles parus récemment.

Sciences Essonne se mobilise pour ouvrir la discussion entre chercheurs et citoyens : rendez-vous les 3 et 17 juin, à Brétigny-sur-Orge.

Définition :

Le terme "objet connecté" désigne la connexion d’un objet à un réseau plus large afin que plusieurs objets puissent communiquer entre eux. La connexion peut se faire de plusieurs façons, les plus connues étant la communication directe, par Wifi par exemple, ou la communication par l’intermédiaire d’un smartphone (Bluetooth).

On parle d’Internet des objets : réseau de réseaux qui permet d’identifier directement des entités numériques et des objets physiques. Les données transmises peuvent être traitées et transmettre à l’utilisateur des informations qui l’aide dans la gestion des tâches quotidiennes. Elles sont aussi stockées ce qui soulève, entre autre, la question de leur propriété et de la confidentialité.

Pour revenir sur la définition :
- Le site objetconnecte.net
- Wikipedia
- Le livre Définir l’internet des objets

Exemples d’objets connectés :

Beta-BioLED : Un analyseur de sang qui donne des informations sur l’état de santé en quelques minutes, via un smartphone.

Le verre connecté d’Auxivia : un verre intelligent pour suivre l’hydratation des personnes âgées.

Mother : un système de capteurs à coller partout pour suivre vos habitudes, par exemple : le nombre de cafés bus, la durée et la régularité des brossages de dents, les allées et venues dans la maison...

Les compteurs électriques - ERDF.

Pour en savoir plus sur la croissance du phénomène, un article de Maddyness (magazine économie et innovation)

Enjeux et limites :

Les objets connectés facilitent le quotidien, en santé, par exemple, ils peuvent palier aux déserts médicaux. Ils permettent un suivi de notre consommation en temps réel ou une réponse quasi immédiate à nos besoins.

Se pose alors plusieurs questions :

- la connection étant basée sur un réseau électrique, que se passe-t-il en cas de panne ?

Pour être analysées, les données que nous transmettons sont stockées. il peut s’agir du nombre de cafés que l’on boit par jour mais aussi des résultats de nos analyses de sang ; de plus, ces données peuvent être mises en lien avec des paramètres secondaires : notre situation géographique, notre âge, etc. En recoupant toutes ces informations, on obtient un portrait robot très ressemblant.
- Où sont stockées les données ? Comment garantir leur anonymat ?
- À qui appartiennent les données une fois transmises ?

Récemment, des cas de piratages des données d’hôpitaux ont eu lieu, contraignant les autorités à payer une rançon. Voir le cas du 23 mai 2016

Voir aussi :
- Un article Numerama sur les problématiques éthiques, économiques et sociales. Les acteurs de la santé ne seront plus les industries pharmaceutiques mais les grosses entreprises informatiques, telles Google, Apple, IBM. 

- Le rapport du Sénat sur la médecine personnalisée.

- Le dossier d’Arte
Avec notamment un article sur le corps connecté.

- Plus largement, Libération revient sur le besoin de vouloir collecter en permanence nos propres données - Objets connectés : vers un monde ré-humanisé ?

Voir en ligne : Participer à la conférence Question d’actualité

Partager :

Guide des Activités Scientifiques

Nous rejoindre

Rejoignez le cercle de nos adhérents : devenez émetteur ou passeur de Sciences, et participez activement à la diffusion de la culture scientifique.